COUP DE COEUR: Les midinettes Les Trois Petits Riens


Hello !

Je reviens pour vous présenter mon gros COUP DE CŒUR du moment: celui des midinettes de Les trois petits rien(s).
Derrière cette jolie marque se cache une créatrice de talent, douce et passionnée, Aude.

Elle a accepté de répondre à quelques questions afin que l'on en apprenne un peu plus sur elle et son histoire.
Pour ma part j'ai découvert les Midinettes de Aude sur Instagram, comme beaucoup de créateurs(trices) d'ailleurs...ce réseau social est une vraie mine d'or pour découvrir de nombreux talents !

J'ai tout de suite trouvé une certaine poésie et délicatesse à ces belle poupées entièrement pensées et réalisées par Aude. 
Le détail perso trop wouahou ? Aude peut tatouer ses poupées grigris en leur brodant un joli dessin à votre demande. Adorable n'est-ce pas ?

Descendre un peu plus bas pour le questionnaire



1/ Bonjour Aude, peux-tu te présenter ?

Coucou, je m’appelle Aude. J’ai 36 ans, plein de cheveux blancs, deux filles : Elsa qui a 7 ans et demi et Mahaut qui aura 5 ans dans quelques jours. J’ai aussi un mari, Thibault et une chienne, Loca.

Je suis couturière autodidacte et autoproclamée : Faiseuse de grigris en tissu. Je n’ai pas de formation dans mon domaine de création. J’ai appris la couture traditionnelle avec ma maman et ma mamie, qui était une tricoteuse et brodeuse hors pair. Mais parce que je suis gauchère je n’ai rien compris au tricot et je n’ai rien retenu. J’ai appris à développer mon esprit créatif avec mon papa qui était bijoutier. Apprendre seule c’est ce qui rend, je trouve, son expérience riche, on apprend à se débrouiller, sortir des conventions (je n’ai jamais réussi à faire comme il fallait, quelque-soit le domaine, il fallait toujours que je rende un devoir ou que je fasse différemment des autres), c’est ce qui me plaît, faire autrement !

2/ Quand et comment est née Les trois petits riens ?

La marque est née il y a plusieurs années, après le décès de mon papa en 2009. J’ai eu envie de faire sortir ce qui me pesait à l’intérieur. J’ai commencé par écrire mais ça n’était pas suffisant, et puis j’avais une violente envie d’être maman. La préparation à l’arrivée d’Elsa m’a permis de trouver comment faire sortir le trop plein, par le biais de la couture. Ma maman n’avait offert quelques mois auparavant une machine à coudre, MA machine à coudre de tous les jours. J’ai commencé par des coussins, des tours de lit de bébé, des couvertures… Avec l’envie d’en faire profiter les autres. Mais je n’étais pas pleinement satisfaite de ce que j’avais à offrir. Fabriquer ce genre de produits, c’était faire comme tout le monde, avec trop de facilité, sans beaucoup d’originalité.

J’avais envie de faire quelque chose de plus personnel, de plus intime. J’ai donc laissé tomber les coussins pour réfléchir à quelque chose d’un peu plus poussé, plus artistique et où la définition des Trois petits riens qui font beaucoup prenait tout son sens !

Et c’est Elsa, il y a trois ans qui m’a suggéré de lui faire un lapin, parce qu’elle aimait beaucoup les lapins.
Je trouvais le lapin très connoté bébé, mais finalement je me rends compte aujourd’hui que j’ai réussi à le détourner de cette première image que j’en avais.
Puis, est arrivée la Midinette et le concept de la poupée à secrets, celle que l’on garde toute une vie et la version tatouée.
Non, je ne danse pas autour du feu pour donner à la Midinette ses valeurs de grigri ! (Je préfère l’écrire parce qu’on m’a déjà demandé). Je ne prie pas non plus en serrant fort la Midinette contre moi. Rien de tout ça! Je la tiens dans ma main, comme un petit oiseau et c'est tout.

Pour le nom des "Trois petits riens" il s'agit de l'association d'un chiffre que j'affectionne, le 3 (je trouve que les choses vont bien par trois, question de goût) et des petits rien(s) qui font que la vie est belle, qu'on la trouve douce et qui nous font du bien. J'y ait rajouté volontairement un S pour contrer le fait qu'un rien c'est un trou noir, là il ne l'est pas! Vous suivez ?!

3/ Qu'aimes-tu le plus dans ton travail ?

Imaginer. Broder sur les Midinettes les tatouages des gens qui me les commandent, ou d'autres qui n'existent pas mais qui représentent des messages forts et avoir l'impression de me surpasser en les réalisant.
Trouver des tissus et les considérer comme des trésors.

Et ce que j'aime par dessus tout c'est une fois la Midinette terminée, imaginer la suite, son histoire, ce qu'elle va pouvoir apporter à celui/celle qui l'a choisi. J'ai l'impression de laisser un peu de mon âme dans chacune de ces Midinettes sur mesure, mais c'est un peu comme un échange : un secret (le pourquoi d'une commande, la signification d'un tatouage) contre un bout d'âme pour la fabrication d'une Midinette. J'aime ça, ce n'est pas une relation commerciale, c'est une autre démarche.

4/ Quelles sont tes inspirations ?

Les scènes que je croise tous les jours. J'aime regarder comme les gens s'habillent, ils portent parfois certaines couleurs ou des motifs auxquels je n'aurai pas pensé. Instagram est une énorme source d'inspiration, de la photo de paysage, de gâteaux à la photo de mode vestimentaire.

5/ Quels sont tes projets futurs, tes envies ?

J'ai des envies de collaboration, le fait d'échanger avec un autre créateur sur un objet en commun c'est très enrichissant, cela ouvre des perspectives.

Il y a d'ailleurs une jolie collection capsule qui se met en place pour l'automne, la Midinette sera agrémentée de petits accessoires tricotés (j'ai trouvé des tricoteuses encore plus douées que ma mamie). La Midinette sera un peu plus sophistiquée que la version "classique" avec un côté plus cocooning.
J'espère qu'elle plaira!

Mes envies... Eh bien on va dire qu'elles sont en train de se concrétiser, mais je n'en dis pas plus pour l'instant. Il faut que j'attende encore un peu avant de pouvoir en parler officiellement. Ce projet me donne des ailes ! J'ai hâte de pouvoir en parler. Il m'ouvre aussi une belle perspective sur l'avenir des Trois petits riens et sur le mien : le fait de peut-être pouvoir enfin ne faire que ça, de la Midinette à longueur de journée!

Merci Aude pour avoir pris le temps de répondre à ce questionnaire...on se rend compte que les Midinettes ne sont pas que de simples poupées...



Retrouvez la boutique de Aude ici
Et son instragram

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser un petit mot :

Say le pompon © 2014 | Modifications par Catherine Surr